Alien 15,2 %

Alien 15,2 %

À partir de 5,00

DESCRIPTION

l’Alien dégage un arôme à la fois de pin, herbacé, terreux et épicé. Le parfum n’est pas seulement exotique, mais porte également une touche de douceur fleurie ainsi qu’un goût d’agrumes.

DESCRIPTION

Terpenes Sky

 

À propos de l’Alien Pictogramme feuille CBD

 

L’Alien est une variété de cannabis haut de gamme à dominance Indica d’origine californienne.

Née d’un croisement entre Las Vegas Purple Kush (LVPK) et Alien Dawg , cette variété est un hybride avec une teneur équilibrée en Indica et Sativa.

Elle est de couleur vert clair, avec des bourgeons collants couverts de poils rouges et orange et de trichomes brillants.

La plante pousse à une hauteur moyenne et est robuste, ce qui la rend facile à cultiver à l’intérieur comme à l’extérieur.

En ce qui concerne le goût, l’Alien reprend les caractéristiques de son parfum.

Son goût fort et piquant rappelle le thé, avec une nuance terreuse et boisée qui évoque un sol humide après la pluie.

De plus, elle libère l’esprit du confinement et encourage la créativité, ce qui la rend parfaite pour un usage récréatif.

De plus, sa capacité à se détendre aide à apaiser la douleur, les maux de tête et les nausées ainsi qu’à augmenter l’appétit et à améliorer l’humeur (et par conséquent à combattre la dépression).

Lorsqu’elles sont correctement cultivées, les têtes d’Alien seront magnifiquement recouvertes de résine, ce qui rend difficile de voir ses teintes vert clair.

Arôme et saveur

 

L’Alien est une fleur à l’odeur puissante qui contient une forte note d’herbes douces et de pin frais dans son arôme.

Cette variété peut sentir parfois épicée et terreuse, et a très certainement un parfum piquant qui fera connaître sa présence instantanément.

L’Alien contient un savoureux mélange de saveurs, ce qui la rend instantanément inoubliable.

Cette plante a un goût de baies fraîches et de fortes notes boisées, avec son inhalation de pin doux et d’épices, et une saveur herbacée forte et persistante à la fois rafraîchissante et appétissante.

Merveilles chimiques

Faute de corps célestes à sacrifier, on peut injecter à la surface de Mars des gaz de synthèse.

La liste est longue : PFC, HFC ou SF6 : leur pouvoir de réchauffement est plusieurs milliers de fois supérieur à celui du CO2.

Efficace.

Saturer l’atmosphère martienne avec ces merveilles de la chimie terrestre recréerait une atmosphère respirable et monterait les températures à des niveaux acceptables pour l’espèce humaine.

A condition d’avoir beaucoup, mais vraiment beaucoup, de fusées sous la main.

La solution la plus « sioux » reste la dissémination de cyanobactéries à la surface.

Des chercheurs de l’université de Brême (Allemagne) ont montré que ces micro-organismes terrestres se contenteraient du sol et de l’atmosphère martiens tels qu’ils existent.

Au bout de quelques siècles, ces cyanophycées produiraient une atmosphère riche en oxygène et un substrat cultivable. De quoi favoriser la colonisation.

Les preuves

Le problème de l’habitabilité étant résolu, posons-nous la seule question qui vaille : Mars offre-t-elle un terrain favorable à la culture de la weed ?

Cela semble évident.

Le sol est riche, gorgé d’eau (dans les roches), bientôt fertile.

La température y sera progressivement compatible avec les besoins du cannabis. Que demander de plus ? Une preuve.

La littérature en fournit pléthore.

Dans les Chroniques martiennes, Ylla K a, à l’évidence, consommé de l’herbe avant de s’endormir.

Pour preuve : elle rêve de beaux cosmonautes.

Comme si l’on pouvait tomber amoureuse de militaires aux tempes rasées, vêtus de pyjamas moulants.

Quelques chapitres plus loin Ray Bradbury nous conte l’histoire de Monsieur Xxx. Télépathe et sympathique, le psychiatre en chef des Martiens confond fusée et sucette : une indication, s’il en était besoin, de ses très avouables penchants cannabiques.

Musique extraterrestre

La weed n’a pas seulement colonisé la Terre et Mars.

A en croire Arthur C. Clarke, on en trouve d’indiscutables traces sur la lune.

Dans 2001, l’odyssée de l’espace, une escouade de cosmonautes se met à creuser frénétiquement la surface de la lune jusqu’à mettre à jour un monolithe noir de 11 pieds de haut, et 11/4 sur 5 pieds de section transversale diffusant une assourdissante musique interstellaire.

Personne ne l’a jamais revu. Jusqu’à ce jour de mai 1969. En survolant la face cachée de l’astre de la nuit, les astronautes d’Appolo 10 ont clairement entendu la même musique extraterrestre que les occupants de la base lunaire Clavius.

La Nasa gardera l’information secrète jusqu’en … 2016.

Dans l’espace, les effets de l’herbe sont aussi puissants que ceux de l’ergot de seigle.

Ce n’est pas David Bowman qui me contredira.

En route pour Jupiter, le commandant de Discovery One n’a pas cessé, nous raconte toujours Arthur C. Clarke, d’avoir des visions psychédéliques.

Ce qui laisse supposer l’existence d’un nuage psychotrope et invisible entre la lune et la plus grosse planète du système solaire.

Vous n’êtes pas obligés de me croire.

Notre galaxie, la Voie lactée, abrite plus d’un milliard d’étoiles comparables à notre soleil.

Avec leur cortège de planètes, plus ou moins capables d’abriter la vie.

Libre à vous d’en tester le potentiel cannabique. Mais souvenez-vous d’une chose : dans l’espace personne ne vous verra fumer.

WhatsApp Image 2020 08 10 at 19.20.53

 

 

Retrouvez toute les dernières informations sur nos produits au CBD sur notre Instagram.

 

fleur CBD / Fleurs CBD / FLeurs de CBD / Fleurs CBD / CBD / Cannabidiol / Cannabinoïde /

Comment consommer du CBD ?

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande